Richelieu Gestion

Indiquez votre profil d’investisseur

Le fonds Richelieu Family Small Cap fête ses 8 ans ! – Interview de Clémence de Rothiacob

Le fonds Richelieu Family Small Cap fête ses 8 ans !

Interview de Clémence de Rothiacob, son co-gérant

Clémence, votre fonds fête ses 8 ans, quelle a été la genèse de son lancement ?

Il y a 8 ans, nous étions surtout exposés aux PME-ETI françaises à travers le fonds Croissance PME que gérait Xavier Afresne avec un superbe track record. L’idée de Family était d’étendre notre expertise au marché européen en privilégiant le biais « entreprise familiale » qui nous semblait créateur de valeurs sur le long terme et pourtant pas mis en avant dans les fonds small cap européens. Naturellement, Xavier a pris en charge la gestion de la partie française du fonds quand je me suis concentrée sur les autres pays européens, avec un tropisme allemand assez fort compte tenu du vivier d’entreprises familiales innovantes du pays.

Après 8 ans, quel est le bilan en terme de performance ?

Ces huit années d’exposition aux entreprises familiales ont conforté notre thèse d’investissement. Les entreprises familiales, intrinsèquement moins endettées et très soucieuses d’investir pour garantir la pérennité de l’entreprise pour les générations futures, sont, selon nous, le véhicule idéal d’investissement pour traverser les cycles ! Leur trésorerie, leur immobilier et leur stratégie long terme sont de précieux atouts lors des creux de marché qui leur permettent de rebondir très vite quand le cycle repart. 

8 ans… 8 points clés ? 

 

Dans ce contexte agité, quelles sont vos perspectives et vos choix stratégiques pour 2022 ?

Nous n’avons pas de titres en portefeuille ayant une exposition directe visible à la Russie ou à l’Ukraine. Ces dernières semaines, nos efforts se sont concentrés sur l’analyse des conséquences, à court et moyen terme, qu’un tel conflit pourra avoir sur les entreprises que nous détenons (croissance, inflation des coûts…), et d’identifier celles qui pourraient se révéler être des choix pertinents dans ce contexte. 

Nous nous intéressons particulièrement aux groupes exposés aux plans de relance européens et américains, qu’ils soient dans les matériaux de construction (comme l’autrichien Wienerberger) ou les énergies renouvelables (comme l’allemand Encavis) puisque le conflit ukrainien a mis en lumière la nécessité d’accélérer la diversification des sources d’approvisionnement énergétique. 

Enfin, malgré l’apaisement de la situation sanitaire, certaines entreprises exposées à la réouverture des économies n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux boursiers de 2019 : nous privilégions celles qui ont pu gagner des parts de marché malgré le contexte difficile et qui ont une situation bilancielle saine, comme le traiteur autrichien pour compagnie aérienne Do & Co ou le groupe belge Barco (projecteurs de cinéma, plateforme de conférence sans fil…). 

Quelles que soient les thématiques privilégiées par le fonds, nous recherchons toujours les entreprises familiales exposées à des niches de marché offrant une visibilité long terme et un solide pricing power, crucial dans un environnement inflationniste.